Film « Bharat Ek Chetna »

Projection du film « Bharat Ek Chetna »(Une conscience de l’Inde)

Saraswati Films

@mmpandit

Publicités

Le Royaume-Uni doit-il payer pour la colonisation de l’Inde?

L’Angleterre doit-elle verser des réparations pour la colonisation de l’Inde ? Le débat a resurgi depuis qu’un homme politique indien a plaidé pour que Londres admette avoir exploité l’Inde durant deux siècles.

Narenda Modi, premier-ministre indien, a soutenu le discours d’un député indien selon lequel le Royaume-Uni doit payer pour avoir détruit l’économie de l’Inde pendant la période de la colonisation.

Lire la suite »

Kîrtana : Le coeur mystique du Bengale

Kîrtana, Le coeur mystique du Bengale

Danse et chant rituel en louange à Krishna et Radha.

Prithwindra Mukherjee, ethnomusicologue, définit et expose les principes du Kîrtana, forme de danse et de chant rituel en louange à Krishna, huitième incarnation du dieu d’amour, et à Radha. Cette forme musicale et dansée est issue d’une très ancienne pratique culturelle datant du 4ème siècle qui a évolué selon différents courants au cours des siècles.
Le kîrtana, conjugaison de musique et de danse, repose sur des compositions de poètes médiévaux dédiées à Krishna et Radha. Elles racontent leur enfance, leur adolescence, leur idylle et leurs souffrances.
La danse présentée ici est issue de la tradition populaire.

Producteur : CNRS AVCNRS-LACITO
Auteur : MUKHERJEE Prithwindra (LACITO, UPR CNRS, Paris) VENOT Laurent (LACITO, UPR CNRS, Paris)
Réalisateur : MUKHERJEE Prithwindra (LACITO, UPR CNRS, Paris) VENOT Laurent (LACITO, UPR CNRS, Paris)

L’Inde…

L’Inde ! Il y a dans ce mot quelque chose de grand et de vénérable, de vague et de mystérieux, même après tant de siècles ! L’Inde, la plus ancienne portion civilisée de l’ancien monde, le berceau des croyances religieuses qui, dans leur unité, leur simplicité et leur grandeur primitive, semblent avoir embrassé, comme une vaste formule, tous les cultes qui, depuis, se sont partagés les peuples ; l’Inde, le théâtre des événements historiques les plus inattendus, les plus grands, les plus merveilleux, l’Inde, qu’ont visitée tour à tour les dieux, les héros, les philosophes, les hommes avides de science et les spéculateurs les plus hardis dans tous les siècles ; l’Inde, dont Sésostris, Darius, Alexandre, Tchinguiz-Kan, Timour, Baber, Nader-Shah, Napoléon, ont rêvé, tenté ou achevé en partie la conquête. Voilà le pays dont nous devons essayer de retracer l’histoire, et de faire connaître surtout l’état actuel, mais dont le passé et l’avenir intéressent au plus haut degré l’humanité tout entière, car le passé de l’Inde recèle dans ses profondeurs quelques-uns des principaux traits de l’histoire du monde, et son avenir se lie d’une manière de plus en plus intime au sort des grandes nations européennes. D’ailleurs, sous le point de vue scientifique et sous celui du perfectionnement intellectuel de l’espèce humaine, l’étude des temps anciens de l’Inde ou du monde brahmanique fait essentiellement partie du progrès général de l’humanité, et ainsi, comme révélation encore attendue, nous pourrions dire que ce passé des premiers âges de l’Inde appartient à l’avenir.

DE JANCIGNY

Aide de camp du nabab d’Oude.

Mademoiselle France pleure

Un film poignant sur les soldats indiens de la Première Guerre Mondiale
‘’Mademoiselle France pleure’’ ravive une mémoire héroïque

Par Posté sur: dans Actualités , Cinema , New Delhi

 

 

L’Inde et la Renaissance de la Terre

L’Inde et la Renaissance de la Terre

Sri Aurobindo

 

Page 85 – 91

Les textes suivants sont extraits des « Épîtres de l’étranger », adressés comme depuis l’Europe à un correspondant imaginaire en Inde. Sri Aurobindo écrivit ces « Épîtres » au début de 1910 et avait probablement l’intention de les publier dans le Karman, mais ne put le faire en raison de son brusque départ pour Calcutta. Quelques-uns des derniers extraits proviennent d’épîtres rédigés peu après son arrivée à Pondichéry.

Lire la suite »