Les derniers jours de Rabindranath Tagore

Chers amis,
Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage de Pratima Devi « Les derniers jours de Rabindranath Tagore ».

Traduit du bengali par Prithwindra Mukherjee

Bien que Rabindranath Tagore soit l’une des figures les plus respectées de l’Inde, on sait très peu de choses sur sa mort et les maux qui le touchèrent à partir de 1940.

Lire la suite »

Publicités

Is Consciousness Ultimate Reality

IS CONSCIOUSNESS ULTIMATE REALITY?

Is consciousness deepest reality, the ground of being of the cosmos? If the question is « What brought all into existence? » the answer is « Consciousness ». Some say this is a ‘cosmic consciousness’ of which our personal consciousness is a small part. Others, that the ultimate consciousness is God. Others, that consciousness and cosmos are both deep reality.

https://www.closertotruth.com/series/consciousness-ultimate-reality#video-2502

Lire la suite »

La guerre de 1914-1918, de l’hindou “protecteur de l’enfance”

Soldats Hindous

 Salut à la France (image Delcampe)

La guerre de 1914-1918, de l’hindou “protecteur de l’enfance”

La Grande Guerre avait permis de changer le regard porté sur les Indiens comme sur les tirailleurs d’Afrique. Infatigables, impassibles ou même gais devant l’adversaire, tels apparaissent les soldats indiens, dont l’aide apportée pour assurer la défense des tranchées s’est révélée décisive. Les vertus de sacrifice, qui apparaissent comme une des valeurs de leur civilisation, leur sont bientôt reconnues. Le romancier Maurice Dekobra les côtoie sous les drapeaux : “Neuve- la-Chapelle, 1914 ; Béthune, 1915 : les Hindous des divisions de Lahore et de Meerut tiennent les tranchées entre La Bassée et Estaires. Les Balutchis, les Pathans, les Sikhs, les Gurkhas meurent dans la boue des Flandres pour une demi-roupie par jour.” (13) Une partie des troupes indiennes sert alors aussi en Afrique du Nord et en Italie. Un grand nombre d’engagés périssent au cours de l’assaut du mont Cassin. Le mémorial indien de la commune de Richebourg, commémorant les soldats indiens tombés pour la France, sera inauguré en octobre 1927, en présence de Rudyard Kipling et du maréchal Foch(14). Le musée de l’Armée, aux Invalides, conserve de nombreuses photographies et tableaux des lanciers indiens. Le musée départemental de Flandres leur consacre une exposition dans le cadre des Bombaysers de Lille de 2006 et l’association Arham Lys-Artois, qui se charge de documenter leur histoire, leur crée un site ainsi qu’un un blog Internet (15). Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la fille du grand chanteur Hazrat Inayat Khan s’engage dans la Résistance au sein du réseau Prosper.

Lire la suite »

Le Pèlerinage d’argent

Recension Revue EUROPE n° 1063-1064 / novembre-décembre 2017

Anantanarayanan : Le Pèlerinage d’argent. Traduit de l’anglais (Inde) par Éric Auzoux (Éditions Banyan, 19,60 €).

Drôle de livre. A-t-on déjà vu un texte précédé de quatorze exergues allant du proverbe tamoul à Shakespeare et T.S. Eliot en passant par le merveilleux Livre de l’amour de Tiruvalluvar, grand poète de la langue tamoule ? Publié à New-York en 1961, ce livre extravagant d’érudition et d’ironie cruelle fait partie des anthologies de la fiction anglophone indienne, où il occupe une place à part. Le fabuleux récit commence avec la componction que prennent les pandits pour dispenser la bonne parole sous leurs parasols rapiécés, à Bénarès. Enfin, c’est ce qu’on croit. Car illico, ça couine. « En ce temps-là, cette partie du monde n’était pas dénaturée par des visages pâles, des automobiles, des usines cracheuses de fumée. »

Lire la suite »

Histoire de douze heures

Recension Revue EUROPE n° 1063-1064 / novembre-décembre 2017

François Bonjean : Histoire de douze heures. Préface de Romain Rolland

(Éditions Banyan, 16,50 €)

Collaborateur d’Europe dès les premières années, notamment par des chroniques consacrées à Sylvain Lévi (L’Inde et le monde), René Guénon (Le Roi du monde) ou Shalom Anski (Le Dibbouk), François Bonjean (1884-1963) publie en 1921 chez Rieder, également éditeur de la revue, Histoire de douze heures, dans la collection « Prosateurs français contemporains ».

Lire la suite »

Europe

95e année — n° 1063-1064 / novembre-décembre 2017 – César Vallejo – Pierre Lartigue – Jean Cassou

20,00 TTC

Considéré comme l’un des plus grands poètes du XXe siècle, César Vallejo est né en 1892 dans une petite ville péruvienne dans la cordillère des Andes. Après avoir publié au Pérou ses premiers livres, Les Hérauts noirs (1919) et Trilce (1922), en partie écrit en prison, il embarqua pour l’Europe en 1923 et son exil s’avéra sans retour. Il mourut à Paris en 1938, épuisé par la maladie et les souffrances d’une vie précaire qu’avaient ponctuée des séjours en Espagne et trois voyages en URSS. Ses Poèmes humains furent publiés après sa mort, tout comme Espagne, écarte de moi ce calice qui demeure le chant le plus pur et le plus définitif parmi tout ce que l’on a pu écrire sur la Guerre civile espagnole. L’œuvre géniale et intrépide de Vallejo va au-delà de l’aventure des avant-gardes et tout en exprimant un inébranlable désir de solidarité humaine, elle est traversée par la force grondante de la douleur et par « une énorme tension affective qui fait ressentir chaque poème comme une poignée de neige jetée en plein visage ».

Lire la suite »