Mohenjodaro (civilisation de la vallée de l’Indus)

Le site de Mohenjo Daro situé au Pakistan, près de la frontière indienne où s’est développée il y a six mille ans la civilisation de l’Indus, a révélé une cité vieille de 5 000 ans équipée d’infrastructures dignes des cités égyptiennes, notamment des systèmes de chasse d’eau et d’égouts complexes.

Drone view of Mohenjodaro (The Indus Valley Civilization)

Amar Jaleel at Mohenjo Daro

Deux lettres de Pierre Fallon adressées à Prithwindra Mukherjee

Pierre Fallon, né en septembre 1912 àNamur(Belgique) et décédé en  septembre 1985 à Calcutta(Inde) est un prêtre jésuitebelge, missionnaireen Inde, indianisteet professeur à l’université de Calcutta.

Pierre Fallon entre chez les jésuites(en 1930). En 1936 Fallon arrive à Calcuttaqui sera le champ d’activité de toute sa vie.  Les fondements de la langue bengalie assurés il en approfondit l’apprentissage au collège Saint-Xavieroù il enseigne également le sanskrit.

Lire la suite »

Le Mémorial de l’Inde

Unknown.jpeg

Le Mémorial de l’Inde

Neuve-Chapelle

Pas-de-Calais

 

Les plaines du Nord et les vallons de l’Est de la France sont parsemés de monuments dédiés à la folie meurtrière des hommes. Les plus grandioses rendent hommage aux combattants de la Grande Guerre de 1914-1918. Ils commémorent des batailles titanesques où la vaillance individuelle des soldats fondait sous le déluge de plomb et de feu qui s’abattait sur eux. Certains noms de lieux aux résonances lugubres hantent toujours nos mémoires d’écoliers : Craonne, Douaumont, Verdun, le Chemin des Dames…

Quel que soit le respect qu’inspirent ces mausolées, avouons-le, leur architecture frise souvent le pompiérisme. À les contempler, on se sentirait presque coupable d’être encore en vie. La vue de ces milliers de petites croix blanches, enrégimentées et figées pour l’éternité dans un perpétuel garde-à-vous, pince le cœur. On rêverait les voir se muer soudain en autant de jolies mouettes qui, enfin libérées, s’envoleraient en tournoyant vers le vaste océan.

Lire la suite »

Adieu, mon soldat indien !

56 min
Disponible du 30/10/2018 au 28/11/2018

Dans ce documentaire-fiction, le romancier et cinéaste Vijay Singh met en scène les recherches d’une jeune femme sur les traces d’un soldat inconnu, et dévoile l’histoire occultée des bataillons indiens venus combattre en France pendant la Première Guerre mondiale.

Pendant des années, en France, Paloma a accompagné sa grand-mère Monique sur une tombe pour célébrer le diwali, la fête indienne des lumières, sans comprendre la portée de ce geste. Jusqu’au jour où Monique lui dévoile un secret de famille : hospitalisée pendant sa grossesse, celle-ci a appris en 1966 qu’elle devait avoir d’autres ascendants que ceux connus jusque-là. En interrogeant sa grand-mère, Monique a ainsi découvert que son père était le fils d’un soldat indien inconnu, fauché durant la Grande Guerre. Bouleversée par cette révélation, Paloma entreprend de reconstituer le parcours de son aïeul. Chemin faisant, la jeune femme déroule l’histoire des cent quarante mille hommes qui ont combattu en France et en Belgique, appelés à la rescousse par Londres, l’Inde étant sa seule colonie dotée d’une armée professionnelle.

Lire la suite »

“En Inde, j’ai rencontré des femmes qui s’engagent »

 

France-2-e1538635764458-660x400.jpg

Aujourd’hui installée à Delhi, l’anthropologue France Azéma a fréquenté les communautés rurales du nord de l’Inde comme les bidonvilles de la capitale. Pour le magazine Little India, elle évoque les “leçons de vie” qu’elle en a retirées.

Depuis 1982, France Azéma se rend chaque année en Inde pour y faire des recherches. Il y a environ deux ans, elle s’est établie à Delhi. Cette anthropologue et sociologue indianiste a développé dès l’enfance une fascination pour l’Inde. C’est ce qui l’a incitée à poursuivre des recherches sur le statut de la femme indienne dans la religion hindoue.

Lire la suite »