Inde. Les réussites et les échecs du gouvernement Modi.

Discours de Narendra Modi à Mumbai la semaine dernière

Les Enjeux internationaux                            Thierry Garcin

L’Inde traverse un contexte économique favorable. En conséquence, quel regard porter sur les deux premières années (ou presque) du premier ministre dans le domaine économique et social ?

Lire la suite »

Publicités

Seconde guerre mondiale — Sri Aurobindo et Mère face aux forces noires

Bonjour,
J’ai le plaisir de vous annoncer la publication aux éditions Banyan :

Maggi Lidchi Grassi
Seconde guerre mondiale : Sri Aurobindo et Mère face aux forces noires.

Pages : 157
Prix : 16,25 € + 3,20 (port)

Lire la suite »

And The world Remained Silent from: Ashok Pandit

And The world Remained Silent :

Director: Ashoke Pandit | Producer: Ashoke Pandit
Genre: Documentary | Produced In: 2006 | Story Teller’s Country: India
Tags: Asia, Crime, Human Rights, India, Religion, Violence

Synopsis: Dispute and struggle has invariably seen great attention from media, political forces and other such bodies. But on 19th January 1990 when three hundred and twenty thousand Kashmiri Pandits where forced to leave their homeland and the world remained silent. This documentary portrays the exodus of the Kashmiri Pandits, the native inhabitants of the valley, because of militancy in the valley. It expresses the hurt and anguish suffered by Kashmiri Pandits who are refugees in their own country. The systematic killing of the Kashmiri Pundit’s leaders started of in early 1989-1990 where the stalwarts of the community were slaughtered and it was continued along with mass killings and molestations of the Pandit women. The exodus of Pandits followed this and the ethnic cleansing continued vehemently in the valley. It is high time that the world politics breaks its silence on an issue that has created a mayhem in the lives of three hundred and twenty thousand Kashmiri Pandits.

 

http://www.cultureunplugged.com/play/375/And-The-world-Remained-Silent

Les sciences dans l’Inde ancienne

« Le religion brahmanique est, après tout, plus une physique qu’une véritable religion » Jean Filliozat, 1955

PAR SABINE RABOURDIN · 01/10/2013
Jean Filliozat, en 1966

/ © Académie des inscriptions et belles-lettres

Quelques citations extraites du discours de Jean Filliozat, professeur au collège de F. (n.d.). Les sciences dans l’Inde ancienne. Université des Paris, Conférence faite au Palais de la Découverte le 2 avril 1955.

« L’Inde est un pays de science antique et aussi, maintenant, de science moderne. L’historien des sciences, quand il parcourt l’Inde aujourd’hui, est tout de suite frappé d’observer la coexistence de la science antique et de la science moderne, la coexistence des traditions les plus anciennes, les plus respectées, et, en même temps l’entreprise des réalisations les plus nouvelles. On peut croire que c’est par une certaine routine que l’Inde s’attache encore pour une part à ses traditions antiques tout en adoptant la science moderne, mais, si on examine de plus près les rapports entre la science moderne nouvelle et ses sciences antiques, on constate un effort d’adaptation qui présente un intérêt considérable, car il montre que, d’une part, l’Inde n’entend pas renier son passé, tout en se mettant à vivre à la moderne et que, d’autre part, il arrive que dans certains domaines elle puisse utiliser ses connaissances acquises accumulées au cours des siècles pour les intégrer dans les recherches présentes. De toute façon, du point de vue historique, nous devons passer en revue en quoi consiste l’ancienne science de l’Inde, science qui reste vivante et qui tâche de s’accommoder avec la science nouvelle. »

Lire la suite »