A Bombay, des statuettes écologiques investissent le festival de Ganesh

Cette année, à l’heure de déverser des milliers de statuettes d’éléphants dans la mer, des Indiens soucieux d’environnement recherchent des produits moins polluants.

dfbcf85_o10OutwYiqIdy_U8DbJdB66i.jpg
Un artiste indien travaille sur une sculpture de Ganesh faite de matériaux écologiques, le 19 août lors du Ganesh Chaturthi festival à Hyderabad. NOAH SEELAM / AFP

LETTRE DE BOMBAY

Il n’en revient pas lui-même. Smith, ainsi que l’ont prénommé ses parents, vend des statues de Ganesh chaque été depuis une bonne décennie sur le marché de Colaba, l’un des plus vieux quartiers de Bombay. Mais à l’approche du festival annuel qui célébrera, du 2 au 12 septembre, l’anniversaire du dieu hindou à tête d’éléphant, protecteur de la capitale économique de l’Inde, ses clients sont incroyablement nombreux à lui réclamer des idoles « eco friendly ».

Lire la suite »

Himalaya : « Quelque chose est déréglé »

eec2643_Q8XFu6u4jbTrtbcQ2ln2IncM.jpeg

Dans le village de Komic (Inde), le 24 juillet. GU. D.

En Inde, les habitants du village de Komic, 4 587 mètres d’altitude, s’efforcent de survivre à la fonte des glaciers, à la multiplication des sécheresses et aux caprices de la météo ;

Reportage Himachal Pradesh (Inde) – Envoyé spécial.

Cette nuit-là, un léopard des neiges s’est aventuré près des maisons pour attaquer un bébé yack. Au petit matin, le bovin aux longs poils noirs a été retrouvé à demi-mort dans son enclos, et son propriétaire a passé plusieurs heures à le soigner devant sa porte. L’animal sera finalement sauvé. D’après le paysan de la ferme voisine, Tanpa Chhering, qu’un félin ose chasser dans le hameau est nouveau. « Avant, les léopards des neiges ne descendaient jamais aussi bas, on dirait qu’il y a quelque chose de déréglé », chuchote-t-il.

Lire la suite »

Au bout c’est la mer – Le Gange

François Pécheux part pour un périple inoubliable : descendre le Gange, le «fleuve mère», comme le surnomment les Hindous. Les eaux de ce fleuve mythique et mystique, qui courent sur 2 500 kilomètres, seraient capables de guérir ceux qui s’y immergent et de les libérer du cycle des réincarnations. Il commence son voyage à Rishikesh, dans le Nord de l’Inde, pour rejoindre l’agglomération de Calcutta, dernière étape avant la mer. Une aventure et des rencontres hors du commun l’attendent sur le chemin.

réalisé par : Stéphane Jobert

https://www.france.tv/france-5/au-bout-c-est-la-mer/au-bout-c-est-la-mer-saison-2/1046183-le-gange.html

 

 

 

 

Jean Herbert : entretien avec Jean Biès

Jean Herbert : entretien avec Jean Biès (Vandoeuvres, 1974)

Cet entretien a eu lieu à Van­dœuvres, en Suisse, le 13 mars 1974. Jean Herbert est mort le 20 août 1980.
Gandhi, Vinôbà Bhave, Shri Ramakrishna, Swami Vivekananda, Swâmi Ramdas, Shri Aurobindo, Ramana Maharshi, Ma Ananda Moyi… Les « sages de l’Inde contemporaine »… Ces noms sont désor­mais liés à celui de Jean Herbert, sans qui nous ne les connaîtrions que peu ou pas du tout. Des noms qui sont aussi des paroles de vie, des enseignements capitaux, où l’Occident en dérive puise les éléments de l’éternelle sagesse et les possibles d’une humanité future. À ce titre, Jean Herbert n’apparaît pas seulement comme un traducteur ou un vul­garisateur de talent, mais comme un humaniste et un précurseur, à la fois sensible au rapprochement des peuples d’Orient et d’Occident, et soucieux d’une unité mondiale par le haut.Lire la suite »

Inde : Cachemire , les visages de la colère

Unknown.jpeg

Le gouvernement indien a annoncé le 5 août la division et la fin du statut spécial de l’État du Jammu-et-Cachemire, au cœur de la crise frontalière la plus longue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce statut, jusqu’ici inscrit dans la Constitution indienne, donnait une grande autonomie à la région. New Delhi a fortement renforcé ses effectifs militaires sur place et coupé tous les moyens de communication des Cachemiris. Cette reprise en main intervient alors que de plus en plus de jeunes Cachemiris indiens musulmans se radicalisent et rejoignent les rangs de la rébellion. Depuis 1947, l’Inde et le Pakistan se disputent cette région montagneuse située au cœur de l’Himalaya.

Lire la suite »

La merveilleuse légende du premier vin afghan

grd_1565282528_90090.jpg

« Dans ce pays, on trouve soixante espèces de raisins » rapporte Joseph Kessel. – crédit photo : Affiche de la Passe du Diable

Ayant sillonné les contreforts de l’Hindou-Kouch, Joseph Kessel a notamment ramené une histoire témoignant de la richesse viticole afghane, et de son passé vinicole.

Sans fin, la succession des guerres et attentats des XX et XXIème siècles l’a fait oublier, mais l’Afghanistan reste le septième pays producteur de raisins secs dans le monde (avec 38 000 tonnes récoltées en 2018 selon l’OIV). Dans les années 1950, les pyramides de raisins faisaient encore la gloire internationale de l’Afghanistan rapporte Joseph Kessel dans le Le Jeu du roi. De nouveau publié cet été  par les éditions Tallandier, les notes du voyage réalisé en 1956* par le reporter font état d’un balai incessant de grappes transportées sur les route pour la consommation dans tout le pays et l’exportation vers l’Inde, la Russie, etc.

Lire la suite »