La France s’affiche aux côtés de l’Inde dans son conflit avec la Chine

La ministre française de la Défense Florence Parly au côté de son homologue indien Rajnath Singh et d’Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, le 8 octobre 2019 à Mérignac, devant un des Rafale destinés à l’armée de l’air indienne. PHOTO / Régis Duvignau / REUTERS

La ministre française de la Défense Florence Parly au côté de son homologue indien Rajnath Singh et d’Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, le 8 octobre 2019 à Mérignac, devant un des Rafale destinés à l’armée
 de l’air indienne. PHOTO / Régis Duvignau / REUTERS

La ministre française des Armées, Florence Parly, est reçue ce jeudi 10 septembre sur la base militaire indienne d’Ambala afin d’assister à l’incorporation des premiers avions Rafale au sein de l’Indian Air Force.

C’est un geste fort que la France a décidé de faire vis-à-vis de son partenaire stratégique en Asie, ce jeudi 10 septembre. La ministre des Armées, Florence Parly, est en Inde pour participer à l’intégration de cinq Rafale au sein de l’armée de l’air indienne, sur la base d’Ambala, près de Chandigarh, dans le nord du pays. “C’est un message sérieux à la Chine et au Pakistan”, affirme le journal DNA. La cérémonie marque en effet la livraison officielle des premiers des 36 avions de combat commandés à l’avionneur Dassault en septembre 2016, dans un contexte de tensions accrues au Cachemire d’une part et à la frontière himalayenne du Ladakh d’autre part.

Les cinq premiers appareils sont arrivés en territoire indien le 27 juillet, “et cinq autres devraient être livrés au mois de novembre”. Le reste de la commande quittera les usines de Mérignac pour arriver d’ici à la fin de l’année 2021. “Premier dignitaire étranger à se rendre en Inde” depuis que les échauffourées entre militaires indiens et chinois ont commencé, au mois de mai, Florence Parly est “accompagnée d’une délégation de 80 personnalités du milieu de la défense”.

Elle doit s’entretenir avec son homologue indien, Rajnath Singh, ainsi qu’avec Ajit Doval, conseiller national pour la sécurité auprès du Premier ministre, Narendra Modi. “Les deux pays entendent ainsi rappeler, côte à côte, que le monde ne tolère plus la politique terroriste expansionniste de la Chine et du Pakistan, et que la France soutient l’Inde dans ce combat”, explique DNA.

Les Rafale doivent être déployés “pour moitié à Ambala”, afin d’être opérationnels à la frontière pakistanaise (à 300 kilomètres de là) mais aussi au Ladakh (distant de 450 kilomètres), région de haute altitude où les tensions restent vives actuellement, et “pour moitié à Hashimara, une base aérienne située au nord du Bengale-Occidental”, près de la partie orientale de la frontière indo-chinoise. “Les Rafale sont des appareils biréacteurs ayant une autonomie de vol allant jusqu’à 3700 kilomètres, ils peuvent facilement s’attaquer à ces deux ennemis de l’Inde si nécessaire”, conclut le journal.

Courrier International, le 10 septembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s